• Facebook Social Icon
  • Google+ Social Icon

LA DERMATITE ATOPIQUE CANINE

La dermatite atopique du chien est une maladie chronique, incurable, caractérisée par une prédisposition à développer des allergies (aux aliments, aux acariens de la poussière, aux pollens) et par une peau anormale qui ne remplit plus sa fonction de barrière protectrice.

Les signes apparaissent le plus souvent entre 6 mois et 6 ans, mais les animaux peuvent être plus ou moins âgés.

La dermatite atopique est incurable, et la plupart des animaux atopiques nécessitent un traitement à long terme. En raison de son caractère génétique, les animaux affectés par cette maladie ne devraient pas être destinés à la reproduction.

Environ 30 % de la population canine est touchée plus ou moins gravement par l’atopie.

Les premiers symptômes

 

Les premiers symptômes de la dermatite atopique sont, dans la grande majorité des cas, une otite ou une pododermatite (inflammation des doigts).

Lors d’otite, les oreilles sont rouges, le chien se gratte ou secoue sa tête. Lors de pododermatite, il se lèche frénétiquement les doigts ou les mordille.

D’autres signes peuvent faire penser à une dermatite atopique, une inflammation de l’aine et de l’ars, seules ou associées, ou des démangeaisons généralisées à l’ensemble du corps. De plus, les animaux atopiques sont sujets aux infections cutanées par des (staphylocoques) ou des levures (Malassezia cf flèches rouges sur la photo), ce qui aggrave les démangeaisons et l’inflammation. En conséquence, l’animal peut aussi souffrir des blessures qu’il s’inflige en se grattant, d’infections cutanées, et d’autres modifications liées à la maladie.

Le diagnostic

 

C’est le vétérinaire qui fait ce diagnostic en se fondant sur les symptômes, la localisation des lésions, l’âge d’apparition, les réponses aux traitements et en éliminant d’autres causes de démangeaisons, notamment parasitaires (puces, gale) et infectieuses, avec plusieurs examen réalisés au cabinet. Les tests allergologiques ne permettent pas de faire un diagnostic de dermatite atopique en soi. On les utilise en routine pour choisir les allergènes nécessaires à une désensibilisation, lorsqu’elle est envisageable. C’est un diagnostic complexe car chaque individu est différent et exprime sa maladie à sa façon.

Le traitement et la prise en charge

Lorsqu'elles sont présentes, il faut commencer par traiter les infections secondaires de la peau et des oreilles. Il est fréquent que cette mesure apporte un certain soulagement à l'animal. Un traitement d'entretien, le plus souvent topique (shampooings, nettoyants auriculaires, crèmes) peut s'avérer nécessaire en raison du risque de rechutes. Chez certains animaux atopiques, ces mesures peuvent être suffisantes pour ramener les démangeaisons à un niveau acceptable (voir « Seuil de démangeaisons » ci-après). 

Cependant, un traitement plus spécifique de la dermatite atopique est généralement nécessaire. Il existe de nombreuses options thérapeutiques, qui peuvent être associées. Le plus souvent, ces traitements spécifiques ne sont pas efficaces lorsqu'une infection est présente, c'est pourquoi il faut la traiter préalablement. 

Il n'existe pas de traitement standard de la dermatite atopique : un plan de prise en charge à moyen ou long terme sera adapté en tenant compte du mode de vie de votre animal, de ce qui est envisageable pour vous et en accord avec nous.

Le seuil de démangeaisons

C'est l'intensité de lésions ou d'inflammation cutanées que l'animal tolère sans ressentir de démangeaison. Il dépend de nombreux facteurs, dont l'importance varie pour chaque individu : notamment, les allergies à expression cutanée, les piqûres de puces (même lorsque l'animal n'y est pas allergique), la sécheresse de la peau, la température ambiante, et les infections cutanées bactériennes ou fongiques. Il est fréquent que le traitement d'un ou plusieurs de ces facteurs ramène les démangeaisons à un niveau acceptable.

Par exemple, il est indispensable de maintenir un traitement antiparasitaire externe strict dans tous les cas de dermatite atopique.

Le suivi

Contrôler la dermatite atopique nécessite une coopération étroite entre les propriétaires et le vétérinaire. Le bilan complet initial est suivi d'un contrôle attentif des effets souhaités et secondaires du traitement. Le but étant que vous deveniez un expert de la maladie de votre animal. Cependant, il faudra prendre garde à ne pas attribuer à la dermatite atopique toute augmentation de l'intensité des démangeaisons : l'animal peut développer des démangeaisons causées par une maladie totalement différente (par exemple la gale) ou bien d'autres allergies, nécessitant de nouveaux examens.

N' oubliez pas...

La dermatite atopique est génétique et incurable, mais elle peut habituellement être bien contrôlée, avec un risque minimal de complications.

Le propriétaire et le vétérinaire doivent former une équipe pour le confort de l’animal.